Lundi 9 décembre 2019 à 17 h 30

 

Lumières et peine de mort. Autour d’un livre majeur :

Beccaria, Des délits et des peines (1764)

 

 

par M. Marc Agostino

Professeur émérite à l’Université Bordeaux Montaigne

 

Comment un livre assez modeste a-t-il pu bouleverser les consciences de son temps sur des sujets essentiels, la peine de mort, la torture et la loi pénale en général ? Cette conférence ne prétend pas donner un éclairage supplémentaire aux aspects juridiques voire philosophiques de l'œuvre, même si les grands traits en seront brossés. Il s'agit de situer la personne et son contexte intellectuel pour tenter de comprendre le succès d’un livre austère et magistral.

Cesare Beccaria est lombard, milanais, et avec Pietro Verri il s'exprime dans le journal Il Caffè. La Lombardie est très marquée par les Lumières. La place de la franc-maçonnerie, les contestations religieuses, nourrissent la réflexion, mais aussi l'influence française. Le mouvement illuministe est important, par ailleurs, en Toscane. L'abolition de l'inquisition, le grand centre éditorial de Livourne, la présence de réformateurs, les débats religieux, préparent un accueil favorable à Beccaria et la peine de mort y fut abolie en 1786.

La France réserve un succès tel à l'ouvrage qu'on a pu parler de "moment Beccaria". On assiste à un aller-retour permanent entre les Lumières françaises, Diderot, Voltaire et Beccaria. Les idées circulent. Le livre concrétise bien des aspirations.

On mesurera son influence dans les deux pays envisagés en s'en tenant au XVIIIe siècle
Le livre est un véhicule puissant. Beccaria a synthétisé, formulé des idées latentes d'un vaste courant de pensée et donné une argumentation forte aux partisans de l'abolition de la peine de mort, si symbolique.

 

L’entrée de nos conférences étant libre, vous pouvez amener ou inviter toute personne intéressée…

                    Guillaume Flamerie de Lachapelle, Président

Informations diverses

 Conférences prévues en 2019-2020

(à 17 h 30 à l’auditorium de la Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck)

Attention ! Pour des raisons de disponibilité de la salle, les séances sont - sauf exceptions - programmées le second lundi du mois.

lundi 13 janvier : Céline Méot, Jardins réels et jardins oniriques : l’univers horticole du Songe de Poliphile

lundi 10 février : Dominique Brancher, Montaigne chez Esculape

lundi 9 mars : Jean-Pierre Poussou, Puritanisme et politique en Angleterre dans la première moitié du XVIIe siècle

lundi 20 avril : Eudes Huyghe, Savoirs naturalistes dans la littérature populaire du premier XIXe siècle

 lundi 11 mai : Florence Buttay : Un manuscrit et ses mystères : L’Amant infortuné de la Bibliothèque du Musée Condé de Chantilly

 • juin (à préciser) : Assemblée Générale

Cotisations 2019 et 2020

Les cotisations sont maintenues au même niveau que les années passées.

Si vous n’avez pas encore réglé votre cotisation 2019, il en est encore temps, elle conditionne l’envoi du no 140 de la Revue française d’histoire du livre (à paraître en décembre).

 

 

ANNÉES 2018 et 2019 et 2020

Tarifs en euros

SOCIÉTÉ DES BIBLIOPHILES

cotisation

abonnement

TOTAL

DE GUYENNE

S.B.G.

REVUE

À VERSER

MEMBRES

35

30

65

ÉTUDIANT/JEUNE - 30 ans

20

25

45

DONATEUR, à partir de

50

30

80

BIENFAITEUR,  à partir de

65

30

95

 

Il est possible d’adhérer sans le service de la Revue.

 

Règlement par chèque bancaire à l’ordre de la Société des Bibliophiles de Guyenne ; ou par virement à :

Banque Courtois, Bordeaux Grand Théâtre, 2 cours du 30 Juillet, 33000 BORDEAUX

IBAN : FR76 1026 8024 6816 9180 0020 059 - SWIFT BIC : COURFR2T

 

-                N’oubliez pas que la législation française actuelle permet de déduire 66 % de la partie cotisation ou don (à l’exclusion de l’abonnement à la Revue). Un reçu fiscal vous sera adressé au printemps 2020 pour les sommes versées en 2019.